ActuFinances.fr

la Banque centrale européenne est au pied du mur pour agir

À Paris, le CAC 40 reculait de 0,06% à 3.080,04 points vers 7h35 GMT. À Francfort, le Dax perdait 0,29% alors qu'à Londres, le FTSE gagnait 0,04%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 abandonnait 0,02%.
"On espère que la détente des taux espagnols que l'on a connu hier (mercredi) sur le marché obligataire va se poursuivre. De toutes les façons, nous pensons que plus ces rendements s'envolent, plus la Banque centrale européenne est au pied du mur pour agir. Les propos d'Ewald Nowotny (l'un de ses gouverneurs) le prouvent", a déclaré un grand economist.


Les principales Bourses européennes ont ouvert sur une note hésitante jeudi, l'avalanche de résultats d'entreprises faisant temporairement passer au second plan les inquiétudes suscitées par la crise de la dette de la zone euro et les espoirs de mesures d'assouplissement monétaire en Europe et aux Etats-Unis.
La séance est marquée par la plus importante série de publications de résultats du trimestre, d'un côté de l'Atlantique comme de l'autre.
À Paris, le CAC 40 reculait de 0,06% à 3.080,04 points vers 7h35 GMT. À Francfort, le Dax perdait 0,29% alors qu'à Londres, le FTSE gagnait 0,04%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 abandonnait 0,02%.
"On espère que la détente des taux espagnols que l'on a connu hier (mercredi) sur le marché obligataire va se poursuivre. De toutes les façons, nous pensons que plus ces rendements s'envolent, plus la Banque centrale européenne est au pied du mur pour agir. Les propos d'Ewald Nowotny (l'un de ses gouverneurs) le prouvent", a déclaré un grand economist.
M. Nowotny a évoqué mercredi l'éventualité de doter d'une licence bancaire le futur fonds de secours européen, le Mécanisme européen de stabilité, pour accroître sa force de frappe financière.
En Grèce, le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, est attendu à Athènes, pour sa première visite dans le pays depuis 2009.
Les très nombreuses publications d'entreprises, dont certains poids lourds de la cote, rythmaient les échanges.
Alcatel-Lucent enregistrait la plus forte chute du CAC 40 (-6,97% à 0,81 euro), évoluant à un nouveau plus bas historique. Les investisseurs sanctionnent la perte enregistrée au second trimestre par l'équipementier et l'annonce d'un nouveau plan d'économies qui prévoit notamment la suppression de 5.000 postes dans le monde.
La chute des ventes de logements neufs en juin aux Etats-Unis, à un rythme sans précédent depuis un an, a dans le même temps réveillé les espoirs de l'annonce de mesures d'assouplissement monétaire par la Réserve fédérale.
"Malgré les spéculations sur le fait que la Fed pourrait annoncer dès le mois août de nouvelles mesures, dont un davantage de QE (assouplissement monétaire), la confiance des marchés reste fragile et la volatilité devrait se poursuivre", estiment plusieurs traders.



INFO EUR/USD


L'euro a commis un faux pas face au dollar U.S. ce jeudi, abandonnant une partie de ses gains d'hier, dans la crainte persistante que l'Espagne doive avoir recours à un plan de secours complet et que la Grèce ne sorte du bloc où il a cours. La paire EUR/USD est descendue jusqu'à 1.2128 en fin de séance asiatique, son cours le plus bas du jour, puis s'est stabilisée vers 1.2153, laissant échapper 0.03%. La monnaie unique avait largement repris des couleurs après qu'Ewald Nowotny, membre du conseil directeur de la Banque Centrale Européenne, ait affirmé qu'il existait des arguments en faveur de l'octroi au Mécanisme Européen de Stabilité, servant de fonds de secours à la région, d'une licence bancaire, ce qui en augmenterait la puissance de feu pour mieux combattre le problème du surendettement de l'Europe. Mais elle s'est à nouveau retrouvée sur la sellette après que Mario Draghi, président de la BCE, ait semblé ne pas être d'accord.

INFO OR (La baisse est revenu)


Les contrats à terme sur Or étaient en baisse durant la séance en Asie ce Jeudi. Sur la division Comex du New York Mercantile Exchange, Les contrats à terme sur Or pour livraison en Août s'échangeaient à 1603.05 dollars l'once troy en baisse de 0.31%. Plus tôt, l'once troy s'échangeait lors d'une session baissière à 1600.25 dollars. L'or était susceptible de trouver un support à 1562.45 dollars et une résistance à 1609.45 dollars. Plus tôt, l'once troy s'échangeait lors d'une session baissière à 1600.25 dollars. L'or était susceptible de trouver un support à 1562.45 dollars et une résistance à 1609.45 dollars.

INFO USD/JPY  (L’actif qui se porte bien en ce moment)


Le dollar U.S. a bien résisté face au yen ce jeudi, tout deux se trouvant sous la pression d'attentes d'interventions de la part de la Réserve Fédérale et de la Banque du Japon, la prudence restant de mise en raison de la persistante des craintes liées au problème du surendettement de l'Europe. La paire USD/JPY est descendue jusqu'à 78.05 en début de séance européenne, son cours le plus bas depuis le 23 juillet, puis s'est stabilisée vers 78.15, trébuchant de 0.03%. Les performances immobilières des Etats-Unis dévoilées hier ont en effet créé la déception, et ravivé l'espoir que la banque centrale du pays injecte à nouveau des liquidités afin de renflouer la croissance. Le bureau national du recensement avait constaté que les ventes de logements neufs avaient plongé de 8.4% pour se retrouver à 350 000 après ajustement saisonnier pour juin, alors qu'un recul de 2.6% vers 372 000 était déjà redouté, celles de mai ayant toutefois été revues à la hausse, depuis 369 000 évaluées au préalable vers 382 000.



Sylvain Brenner manager de compte chez optionclick.com


Article paru le : 29-03-2013 à 11:35:48


     Actualités économiques & financières du crédit et des banques. Plan du site