Comment bien choisir son 3e pilier

En Suisse, le système de prévoyance sociale est fait de 3 piliers. Le 3e pilier a été introduit en 1972 et vient en complément aux deux premiers piliers. Il existe sous deux formes, à savoir le 3e pilier lié 3A et le troisième pilier libre 3B. Chacune de ces formes possède des particularités qui lui sont propres. Nous allons dans cet article vous les présenter et vous donner quelques éléments qui vont vous permettre de bien faire votre choix.

Les différentes formes de 3e pilier

Les deux formes de 3e pilier se différencient par leur fiscalité, la durée de leur contrat, les plafonds des versements et les clauses relatives aux bénéficiaires. La maîtrise de ces éléments permet d’en savoir plus sur le troisième pilier. Le 3e pilier libre 3B est indiqué pour des personnes désirant créer un capital sur une courte durée. Il donne à l’assurée l’opportunité de désigner comme bénéficiaire qui il veut et de retirer son épargne lorsque bon lui semble sans avoir à se justifier. 

Mais du point de vue fiscal, il est moins avantageux que le troisième pilier lié. Le troisième pilier lié 3A est associé à l’âge de la retraite. Ce n’est que 5 ans au plutôt avant l’âge de la retraite que l’épargne peut être retirée. Sauf si vous décidez d’aller définitivement vivre à l’étranger, si vous achetez un bien immobilier ou si vous vous mettez à votre compte. Après la présentation, voyons les critères de sélection.

Les conseils de sélection

Le choix de son 3e pilier se fait en fonction de votre situation et des avantages que vous souhaitez en tirer. Si vous voulez épargner pour la retraite tout en bénéficiant d’avantages fiscaux, il est conseillé de faire le choix du 3e pilier 3A lié. En revanche, si vous souhaitez épargner pour investir dans un projet comme la création d’une entreprise par exemple, optez plutôt pour le 3e pilier 3B libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *