Se lancer dans l’investissement locatif est une excellente solution pour commencer à constituer son patrimoine. Toutefois, il est important de bien tenir compte du marché et surtout des lois et des réglementations qui évoluent en permanence. Cela permet de mettre en place des actions concrètes avec une stratégie adaptée et un placement financier plus serein. Alors comment se débrouiller pour naviguer entre les questions fiscales tout en achetant la perle rare ? Réponse !

Le volet fiscal

Lorsqu’il s’agit d’envisager un investissement locatif, il faut forcément se pencher sur le volet fiscal. En effet, l’acquisition d’un bien est forcément soumise à un crédit qu’il est plus ou moins intéressant d’envisager en fonction du contexte économique. Or, en 2023, l’inflation rend les investisseurs frileux à l’idée de faire un emprunt. Pourtant, investir dans la pierre reste encore la stratégie la plus sûre et la plus pérenne en France.

En effet, il faut savoir que selon la source : selexium.com/defiscalisation-immobiliere/investissement-locatif/, les taux d’intérêt restent encore historiquement bas comparés aux années 90. Avec un taux régulièrement affiché de 2,5 à 3 %, c’est une excellente opportunité pour investir.

Quel impact pour la loi Climat ?

Depuis le 20 août 2021, la loi Climat tente d’apporter une réponse au réchauffement climatique. Et parmi les prérogatives, une sanction pour les logements les plus énergivores. Considérés comme des passoires thermiques, ils seront progressivement interdits à la location, ce qui présage d’une crise du logement.

Lire aussi :  Choisissez le statut LMNP pour votre investissement locatif

Or, c’est aussi une excellente nouvelle pour les investisseurs ! En effet, les propriétaires ont parfois du mal à supporter la pression exercée avec de nombreuses obligations de rénovation. Voilà pourquoi, ils préfèrent mettre les biens à la vente plutôt que d’envisager des travaux de rénovation. Pourtant, il existe de nombreuses aides mises en place par l’État afin d’envisager une transition énergétique en douceur. Parmi les plus connues, MaPrimeRénov’, un dispositif qui permet d’envisager les travaux à moindre coût.

Profiter d’un coup de pouce pour investir

Enfin, parmi les lois et les réglementations à connaître pour l’investissement locatif, il faut aussi tenir compte des différents dispositifs mis en place pour investir dans le neuf. Par exemple, la loi Pinel permet de profiter d’une réduction d’impôt qui sera calculée sur la durée d’engagement de la location. En 2023, la réduction fiscale sera de 10,5 %, de 15 % et 17,5 % sur 6, 9 ou 12 ans d’engagement locatif.

Pour investir dans l’ancien, il faut aussi connaître certains dispositifs de défiscalisation très intéressants. Par exemple, en optant pour le statut de Loueur en meublé non professionnel, vous pouvez atteindre un taux de rendement qui affiche 7 %, contre 4 % en moyenne. En cause ? Un abattement fiscal de 50 % ou la déduction des charges réelles avec la possibilité d’amortir le montant de la valeur d’achat immobilière. Il existe aussi le dispositif Loc’Avantages qui permet de profiter d’aides de l’État pour réaliser les travaux ou la loi Denormandie qui propose un abattement fiscal allant de 12 à 21 % en fonction de la période de location. Il ne reste plus qu’à vous informer !

Lire aussi :  3 petites communes de Loire-Atlantique où vous installer

Comments are closed.