Qui sont les futurs concurrents du TGV et de la SNCF ?

concurrents-sncf

 

L’ouverture à la concurrence a été inscrite au titre de la « réforme pour un nouveau pacte ferroviaire », promulguée le 27 juin 2018. Cette réforme intervient dans le but de dynamiser le service public ferroviaire en France.

Ainsi, plusieurs concurrents du TGV et de la SNCF sont pressentis à partir de décembre 2020. Point sur ces compagnies qui se préparent à prendre d’assaut du marché ferroviaire français.

Transdev : un concurrent naturel

Cette société française, filiale du groupe Caisse des Dépôts et Consignations, se positionne comme une alternative naturelle à la SNCF. En effet, outre-Manche, la compagnie s’est déjà bien illustrée. De fait, elle compte parmi les principaux leaders mondiaux de la mobilité, grâce à l’intégration de divers modes de transport et un réseau assez fourni.

Deutsch Bahn : la technologie allemande

Le géant allemand des transports ferrés semble vouloir entrer dans la bataille pour bouleverser le secteur ferroviaire en France. Avec sa filiale Arriva, la compagnie est déjà présente un peu partout dans le monde, notamment aux Pays-Bas, en Suède, au Danemark et au Royaume-Uni. Il pourrait alors bien dans le futur se positionner comme un concurrent de taille à la SNCF.

Trenitalia, la carte italienne

Trenitalia, issu du groupe Ferrovie Dello Stato, a clairement affiché son intention de conquérir le marché français des chemins de fer. Son ambition est de vendre des billets « TGV non-SNCF ».

La société s’illustre déjà à travers sa filiale Thello en proposant des trajets en destination de Venise et de Milan, depuis la France. Il s’agit donc d’un opérateur bien connu de la SNCF.

En plus de ces différents concurrents d’origine allemande et italienne, on peut s’attendre à l’arrivée de l’Écossais Groupe First et du Néerlandais Abellio.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *