Chaque salarié effectue les jours travaillés le trajet aller-retour entre son domicile et son lieu de travail. Certains sont parfois contraints d’utiliser leur véhicule personnel à des fins professionnelles. Les dépenses effectuées lors du trajet domicile-travail ou occasionnées par l’exercice de votre activité sont déductibles de l’impôt sur le revenu. Les frais kilométriques ou indemnités kilométriques sont calculés suivant un barème annuel publié par l’administration fiscale. Avec Actu Finances, découvrez comment les calculer.

Calcul des frais kilométriques : comment ça marche ?

Les frais kilométriques sont une mesure mise en place par l’administration fiscale pour soulager financièrement les salariés qui utilisent leur véhicule personnel pour effectuer le trajet domicile-travail. Ils concernent également les déplacements faits avec votre transport personnel dans le cadre de l’exercice de votre profession. Deux possibilités s’offrent à vous pour profiter de cette indemnité. Vous pouvez opter pour la déduction forfaitaire de 10 % ou le barème des frais kilométriques.

L’administration fiscale applique pour les contribuables une déduction forfaitaire automatique de 10 % lors de la déclaration des revenus. Cet abattement pratiqué sur l’impôt sur le revenu permet en général de couvrir les frais liés au transport. En ce qui concerne les frais de déplacement occasionnés par l’utilisation de votre véhicule à des fins professionnelles, vous pouvez déduire vos dépenses réelles sur justificatif. Vous avez la possibilité de renoncer à la déduction forfaitaire pour choisir le barème des frais kilométriques.

Lire aussi :  Quels sont les avantages et inconvénients d'un PER ?

Les frais kilométriques correspondent aux dépenses relatives à la distance parcourue entre votre maison et votre lieu de travail avec votre véhicule professionnel les jours travaillés. Ils sont déductibles de vos impôts sur le revenu. Cette option est à privilégier si vous estimez que vos dépenses professionnelles sont supérieures à la déduction forfaitaire. Pour bénéficier des frais kilométriques, il est indispensable de les calculer selon les règles pour en indiquer le prix dans votre déclaration de revenus. Le gouvernement français a même mis en place des aides pour favoriser vos déplacements. C’est notamment le cas de la prime de covoiturage.

Comment calculer la distance totale parcourue ?

Pour connaitre le montant des dépenses occasionnées par l’utilisation de votre véhicule à des fins professionnelles, vous aurez besoin du barème kilométrique. Celui-ci est publié par l’administration fiscale chaque année. Le calcul des frais kilométriques varie en fonction de votre véhicule, du nombre de chevaux (CV) et de la distance parcourue dans l’année. Pour connaitre le kilomètre total parcouru, appliquez la formule suivante : distance parcourue (domicile/travail) × nombre de jours travaillés.

Par exemple, un salarié effectue 30 kilomètres en aller-retour pour se rendre dans son lieu de travail pendant 200 jours travaillés dans l’année. La distance totale parcourue est : 30 × (200) = 6 000 km. Le maximum de kilomètres pris en compte dans le cadre de la déclaration de vos revenus est 40 km par jour, soit 80 km aller-retour. Si vous habitez à plus de 40 km de votre lieu de travail, le kilométrage à considérer pour effectuer les calculs est limité à 40.

Lire aussi :  Comment comparer les fournisseurs de gaz ?

Calcul frais kilométriques

Calcul des frais kilométriques : cas des voitures

Après avoir déterminé la distance parcourue, vous la multipliez par le barème kilométrique qui correspond à votre cas. Le barème est fixé par les autorités administratives et varie d’une année à une autre et selon le type de véhicule que vous avez. Voici la reproduction de ce qui est proposé pour l’année 2023.

Barème kilométrique applicable aux voitures

Puissance administrative en CV

Distance (d) inférieure à 5000 km Distance (d) de 5001 à 20 000 km

Distance (d) supérieure à 20 000 km

3 CV et moins d x 0,529 (d x 0,316) + 1 065 d x 0,370
4 CV d x 0,606 (d x 0,340) + 1 330 d x 0,407
5 CV d x 0,636 (d x 0,357) + 1 395 d x 0,427
6 CV d x 0,665 (d x 0,374) + 1 457 d x 0,447
7 CV et plus d x 0,697 (d x 0,394) + 1 516 d x 0,470

Si, par exemple, vous avez une voiture de 5 CV et avez parcouru dans le cadre de votre profession 3 000 km, les frais kilométriques à déclarer sont : 3000 x 0,636 = 1 908 euros. C’est cette somme que vous indiquez à l’administration fiscale lors de la déclaration de revenus en 2023. Si vous avez une voiture électrique, le montant des frais kilométriques est majoré de 20 %.

Les dépenses que couvrent les frais kilométriques

Les frais kilométriques permettent de prendre en charge une partie des dépenses effectuées par un salarié dans le cadre de l’exercice de son emploi (pour se déplacer ou travailler). Différents éléments sont pris en compte :

  • réparation et entretien du véhicule,
  • dépréciation du véhicule,
  • achat de carburant,
  • primes d’assurances,
  • dépenses pneumatiques,
  • frais de péages et de stationnement, etc.
Lire aussi :  Télécharger le formulaire 2042 et bien le remplir : nos conseils

Si vous parcourez plus que la distance limite indiquée (40 km), vous avez la possibilité de prendre en compte l’intégralité du kilométrage. Vous devez, pour ce faire, justifier l’éloignement. Une circonstance particulière ou le poste que vous occupez sont des facteurs à mettre en avant. L’administration peut accepter ou rejeter votre demande.

Comments are closed.