Le guide de la norme USB

norme usb

Communément désigné USB, le « Universal Serial Bus » est un terme anglais qui signifie en français bus universel en série. C’est aussi une norme qui fait référence à une interface permettant à la fois le transfert de données et d’énergie d’un appareil vers un autre. Depuis son apparition au milieu des années 1990, la norme USB a connu plusieurs évolutions jusqu’à devenir aujourd’hui incontournable. Les anciennes interfaces spécialisées telles que les ports SCSI, les ports série RS-232 ou les ports MIDI ont quasiment disparus des ordinateurs d’aujourd’hui.

Les différentes versions de la norme

La version 1.1

La première version utilisable de la norme USB, l’USB 1.1 (ou USB 1), est apparue en 1998. Fruit de la collaboration entre de grandes firmes de l’informatique comme Microsoft, IBM, INTEL ou encore Compaq, elle est inspirée de l’USB 1.0, une version théorique développée deux ans plutôt. L’USB 1 disposait d’une capacité théorique de transfert de 12 Mb/s en mode pleine vitesse (Full speed en anglais), un débit largement supérieur à celui que permettait la plupart des appareils de l’époque. Son utilisation est restée quasi confidentielle, car elle n’a équipé que très peu d’ordinateurs.

La version 2.0

La norme USB 2.0 a été quant à elle lancée en avril 2000. Sa spécificité par rapport à la 1ère version est qu’elle permet un transfert à haute vitesse (High speed) avec un débit de 480 Mb/s. Elle a connu quelques améliorations, notamment en 2005, avec l’apparition d’une version sans fil (Wireless USB) et en 2007 avec l’ajout de l’extension OTG qui permet de partager des données de périphérique à périphérique, sans passer par un ordinateur. L’USB 2.0 équipe encore aujourd’hui de nombreux appareils électroniques.

Les normes USB 3.0 et 3.1

En 2008, arrive la norme USB 3.0 (ou 3.1 Gen 1), dénommée « Super Speed » à cause de sa vitesse de transfert théorique à 5 Gb/s, soit plus de 10 fois celle de l’USB 2.0. Elle a néanmoins commencé à équiper les appareils grand public seulement depuis 2010. Cette version a une particularité : elle permet de charger en très peu de temps des périphériques de faible puissance. Malheureusement, elle n’offre pas de compatibilité avec les versions antérieures.

La génération suivante, si. L’USB 3.1 ou USB 3.1 Gen 2 débarque sur le marché en 2013 avec un débit théorique de transfert deux fois plus important que la version 3.0, soit 10 Gb/s, d’où son appellation « Super Speed + ». C’est la version la plus aboutie. En plus d’être rétro compatible avec les normes 2.0 et 3.0, elle a une connectique réversible qui permet de brancher son périphérique indifféremment dans les deux sens.

Les connecteurs USB

La norme USB a besoin de connecteurs pour fonctionner. Ceux utilisés par les premières versions sont des connecteurs de type A (femelle) situés sur l’hôte, un ordinateur par exemple, et de type B (femelle) situés sur le périphérique. Les câbles de connexion étant quant à eux dotés d’une extrémité de type A (mâle) et une autre de type B (mâle).

Des mini-connecteurs A et B ont également vu le jour avec l’arrivée de la norme USB 2.0. Mais, la miniaturisation des téléphones portables et l’arrivée de la norme USB 3.0 les a vite rendus désuets. Ils sont remplacés par des microconnecteurs, qui équipent aujourd’hui la plupart des smartphones, tablettes et autres mini-appareils. Le dernier né des connecteurs est le connecteur de type C réversible, compatible avec la version 3.1 de la norme USB.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *