Que vous possédiez une TPE ou une PME, vous éditez quotidiennement des factures. Puisque cette tâche est chronophage et vous prend assez de temps, il est préférable d’utiliser un logiciel de facturation. Plusieurs solutions sont disponibles sur le marché et chacune d’entre elles possède ses propres caractéristiques. Actu Finances vous aide à trouver l’outil idéal pour votre entreprise.

Déterminez les fonctionnalités nécessaires à votre entreprise

Qu’il s’agisse d’une PME ou d’une TPE, votre entreprise a des besoins spécifiques en matière de facturation. Par conséquent, l’outil que vous choisirez doit tenir compte de votre secteur d’activité, de la taille de votre société et du volume de facture que vous éditez.

Puisqu’il est conçu pour vous faciliter la tâche au quotidien, assurez-vous qu’il est capable de fluidifier les échanges avec votre expert-comptable. Celui-ci doit pouvoir accéder à l’ensemble des données utiles à la conception des bilans de votre entreprise.

Veillez également à ce qu’une solution, comme le logiciel de facturation Evoliz, vous permette de gérer vos paiements de façon automatique. Des options comme la synchronisation et la réconciliation bancaire peuvent vous aider à améliorer le suivi financier de votre activité. Vérifiez aussi que votre outil prend en compte la gestion des impayés et les relances automatiques. Puisque votre entreprise est unique, assurez-vous enfin que le logiciel vous donne la possibilité de personnaliser vos documents et factures (insertion de votre logo et prise en compte de votre charte graphique).

Lire aussi :  Le tri sélectif en entreprise : quels déchets devez-vous gérer ?

logiciel de facturation pour TPE ou PME

Sélectionnez un outil conforme aux exigences légales

Avec la réforme de la facturation électronique qui démarre en 2026, opter pour un logiciel connecté à la plateforme Chorus Pro est nécessaire. Un tel outil est capable de centraliser la gestion et la pré-comptabilité de votre PME ou TPE. Il permet aussi de recevoir ou d’émettre des factures électroniques qui comprennent l’ensemble des mentions légales obligatoires dans un format répondant aux attentes de l’administration fiscale.

Par ailleurs, le logiciel de facturation idéal doit disposer des certifications NF 203 et NF 525. Pour répondre à la NF 203, l’outil doit être capable d’attester de façon indiscutable et impartiale de sa qualité et de sa conformité tout en sécurisant les clients en cas de contrôle fiscal de la comptabilité informatisée. Pour être conforme à la certification NF 525, le logiciel doit répondre aux conditions suivantes :

  • inaltérabilité,
  • sécurisation,
  • conservation,
  • archivage.

Il doit donc proposer un système de certificat, empêcher les modifications des tickets de caisse et être en mesure de relier les différents reçus pour permettre la détection rapide des éventuelles suppressions. Le logiciel doit également être capable de conserver les données liées aux documents de gestion et reçus pendant au moins six mois. Il doit enfin systématiquement procéder à un archivage lors des clôtures de caisse journalière, mensuelle ou annuelle.

Optez pour une solution qui dispose d’un service client

Pour choisir le bon logiciel de facturation pour TPE ou PME, cherchez à savoir si l’éditeur de la solution propose un service client. Il n’est pas toujours évident de savoir bien manipuler un outil dont vous ne vous êtes jamais servi, notamment si vous devez réaliser des opérations assez complexes. Savoir qu’une équipe dédiée est à votre disposition 24 h/24 et à travers différents canaux (téléphone, email ou chat) en cas de problème est un avantage majeur.

Lire aussi :  Automatiser sa gestion de recouvrement, comment ça marche ?

Comments are closed.