2023 a définitivement modifié l’investissement immobilier. Non seulement, à cause du contexte économique, mais également par les transformations législatives qu’a connues le marché. Professionnels ou particuliers, les investisseurs sont nombreux à chercher pour cette nouvelle année à anticiper l’évolution du marché immobilier. Alors, comment préparer au mieux son projet d’achat ? Quels sont les éléments à anticiper en 2024 ?

2024, la dernière année pour investir en loi Pinel !

2024 sonne le glas de la loi Pinel ! Parce qu’elle ne sera pas remplacé, il est d’autant plus intéressant d’en profiter cette année. Pour rappel, malgré le coup de rabot qu’il a subi en 2023, le dispositif Pinel est toujours aussi attractif. En 2024, il propose une réduction d’impôt de 9, 12 et 14 % selon la durée d’engagement de location, soit 6, 9 ou 12 ans.

immobilier investir en 2024

À noter qu’avec le dispositif Pinel Plus instauré en 2023, il est toujours possible de bénéficier des précédents taux du Pinel classique, soit 12 % pour 6 ans d’engagement locatif, 18 % pour 9 ans et 21 % pour 12 ans. Des conditions supplémentaires ont toutefois été ajoutées. Le logement doit respecter une surface minimale, disposer d’un espace extérieur privatif et respecter le seuil de la RE 2020.

Autre critère à respecter pour bénéficier des avantages Pinel : l’investissement doit correspondre à un logement neuf rénové ou en état futur d’achèvement et le bien situé dans une zone éligible (A, A bis, B1). L’engagement de location doit également être d’au moins 6 ans et des plafonds doivent être respectés.

Lire aussi :  Choisir un courtier en immobilier en Guadeloupe

Un nouveau PTZ : sera-t-il éligible pour un investissement locatif ?

2024 annonce également le remodelage du PTZ. Une nouvelle grille est, en effet, opérationnelle depuis le 1er janvier 2024. Si précédemment, 23 millions de foyers fiscaux y étaient éligibles, ce nouveau PTZ est désormais ouvert à près de 29 millions de ménages, soit 73 % de la population. L’aide de l’État atteindra entre 5 000 et 40 000 € par investissement, réduisant le taux d’intérêt moyen de 4,4 % à 3 %. (source : defiscalisation.immo)

Prolongée jusqu’en 2027, cette réforme du PTZ introduit plusieurs nouveautés :

  • Elle se recentre sur l’acquisition d’un logement neuf en zone tendueet d’un logement ancien nécessitant des travaux en zone détendue.
  • L’augmentation des plafonds pour les deux premières tranches de revenus,
  • L’augmentation de 50 % de la quotité pour les projets les plus modestes,
  • Le doublement de l’aide de l’État pour les locataires de logement social souhaitant acheter leur logement,
  • Et la création d’une quatrième tranche de revenus avec une quotité d’opérations finançables de 20 %.

nouveautés investissement immobilier

Vers une modification du statut LMNP ?

L’autre changement majeur à considérer en 2024 concerne la location meublée. Si à ce jour aucune réforme fiscale n’a été intégrée à la dernière loi de Finances, celle-ci apporte toutefois une modification importante pour le statut LMNP : la réduction des abattements forfaitaires.

Initialement, le PLF 2024 prévoyait un abattement de 71 % sur les revenus locatifs annuels jusqu’à 188 700 € (pour les meublés classés) et de 50 % jusqu’à 77 700 € de revenus pour les meublés de tourisme non classés. Or, un autre amendement a été conservé par erreur. Celui-ci réduit l’abattement à 30 % pour les revenus jusqu’à 15 000 € en zone tendue et à 71 % en zone rurale pour les meublés de tourisme classés.

Lire aussi :  Avantages et limites de la loi Pinel

En réaction à cette bévue, le ministère de l’Économie a annoncé que les contribuables pourront choisir entre l’application de l’ancienne législation et du nouveau régime modifié lors de leur déclaration de revenus en mai 2024. Cette mesure permettra aux contribuables de faire ce choix pour les revenus de l’année en cours. À noter que cette erreur devrait être corrigée au plus tard dans le PLF 2025.

Comments are closed.