ActuFinances.fr

Ce qu’il faut savoir sur le crédit immobilier.

On appelle crédit immobilier un emprunt souscrit pour financer l’acquisition ou l’aménagement d’un bien immobilier. Cette acquisition peut concerner l’achat du terrain et /ou la construction d’un immeuble ou d’une maison, tandis que l’aménagement peut couvrir les travaux pour améliorer un bien existant.

Un crédit immobilier est souvent conclu pour un montant fixé d’avance entre l’emprunteur et l’organisme financier. La durée d’un crédit immobilier s’étend en général entre 7 à 30 ans. Il est conclu selon le cas avec un taux fixe sur l’ensemble du prêt ou à taux révisable. Un apport personnel du débiteur (10 à 30% du montant emprunté) est requis, de même qu’une garantie de prêt sur le bien financé (hypothèque ou caution mutuelle).

Une assurance emprunteur (décès, invalidité) ainsi que des frais de dossier accompagnent aussi la conclusion d’un crédit immobilier. Le montant du crédit immobilier est généralement limité à une partie de la valeur du bien.


Prêts aidés.

Il convient de noter aussi que l’Etat a prévu des formules de prêts aidés. Ces dispositions légales visent à permettre à tous les ménages d’acquérir leur résidence principale. Le mécanisme comprend une subvention de l’Etat dans le crédit immobilier souscrit. Cette subvention, du point de vue de l’organisme de financement, est alors considérée comme la part d’apport personnel du débiteur.

Le cas typique de prêt aidé est le PTZ + ou le Prêt à Taux Zéro Plus. L’emprunteur ne paie aucun intérêt, il rembourse uniquement la somme obtenue auprès de la banque. Cette formule est destinée aux ménages pour l’achat de leur première résidence principale.


Prêts réglementés

Il existe aussi d’autres types de prêts appelés prêts réglementés. Selon le cas, il faut acheter du neuf ou de l’ancien. L’Etat inscrit ces dispositions dans le cadre de l’incitation à l’investissement immobilier. C’est ainsi que l’on distingue, dans cette catégorie de prêts réglementés, le financement de la résidence principale d’une part, et les investissements locatifs, d’autre part.

Pour la première catégorie, il existe le Prêt Epargne Logement (PEL), le Prêt Conventionné, et le Prêt d’Accession Sociale (PAS). Ces formules comprennent des facilités pour tout ménage qui veut acquérir sa résidence principale.

Les investissements locatifs s’adressent à des particuliers ou des sociétés immobilières qui envisagent de construire du neuf et de le mettre en location. Il existe ainsi le Prêt Locatif Intermédiaire (PLI), le Prêt Locatif Social (PLS) et enfin le Prêt Conventionné Locatif (PCL).

Terminons en signalant le Prêt 1% employeur pour lequel l’employeur contribue à l’acquisition de logement de ses salariés. Il y a encore le Prêt in fine, où le débiteur paie en dernier le capital et le Prêt logement 0% dans lequel aucun intérêt n’est prélevé, l’emprunteur rembourse uniquement le financement obtenu.

Voir aussi : http://www.geditech.com/credit-immobilier.html et http://www.itpret.com/calculettes/estimation-credit.html


Article paru le : 01-07-2013 à 14:15:38


     Actualités économiques & financières du crédit et des banques. Plan du site